Rechercher
  • zalkemya

Le piège de l'égo dans la quête de l'écoute de soi



Mercure est entré depuis le 1er décembre 2020 en sagittaire. La planète apporte une coloration flamboyante au domaine de l’intellect et de l’expression de nos idées. Cette influence enthousiaste peut sembler créatrice mais doit à mon sens éveiller notre vigilance.

En effet, quand je regarde autour de moi, je me réjouis de voir de plus en plus de gens devenir responsables de leur bien-être et de la réalisation d’objectifs de vie en phase avec leurs aspirations profondes. Parler de spiritualité de chemin d’épanouissement différents de ceux des générations passées n’est plus tabou. On ose s’exposer. On partage sur les réseaux sociaux. On se libère. On ne rend plus autrui responsable de ses échecs ou actes manqués.




LIBÉRER NOTRE CŒUR DE SES CHAÎNES PAR LE RESPECT DE NOTRE INTUITION


Ce vent de fraîcheur est un bien commun appréciable.

Nous avons assez souffert de la pression sociale qui abattait sur l’individu comme une chape de plomb. Parlant de convenances, elle jugeait avec une autorité presque religieuse nos choix professionnels, notre situation sentimentale, nos préférences sexuelles, nos habitudes, notre rapport au corps et au plaisir, à la fois par le biais de l’institution, de la religion et de la famille.


Nous brisons ENFIN nos chaînes.

Nous sommes libérés des regards oppressants et des jugements toxiques.




C'est la fin de la domination de nos aspirations par autrui.

Depuis des siècles, nous avions oublié comment nous écouter. Sous le coup d’un rationalisme excessif, nous continuons parfois à dévaluer la valeur des témoignages personnels, la réalité du vécu intime, que nous sentons dans nos chairs, à craindre nos émotions. A nier notre intuition. Ainsi, on ne peut qu’être réconforté en voyant que nous posons de plus en plus nos limites, pour accepter un compromis sain qui permette de vivre avec l’autre sans être dans le sacrifice. C’est un geste d’amour, pour nous, pour la beauté de nos relations, que de nous placer au centre de notre monde, le seul que nous soyons à même à gouverner, celui où nous, notre légitimité est absolue.


En revanche, la démocratisation du développement personnel, du coaching et des mouvements de spiritualités libres ont tendance à envoyer fortement la vapeur de notre locomotive collective dans l’excès inverse : de plus en plus de personnes semblent avoir fait leur la maxime « à chacun sa vérité ». Selon cet adage, personne n’a tort, tout le monde a raison.


Gardez-vous bien de venir empiéter sur la sensibilité d’autrui en essayant de contester quoi que ce soit ! Même dans un esprit constructif. Surtout pas. Chacun chez soi, les vaches seront bien gardées.



OSER VOIR L'IMPASSE DU "A CHACUN SA VÉRITÉ".


Or, les philosophes de l’Occident ont depuis bien longtemps démontré où menait le relativisme moral absolu : au néant. Si tout est bon dans une égalité parfaite, alors tout se vaut et, finalement, rien n’est bon…


Si chacun a absolument raison, inutile de se parler. On voit bien l’engouement des discussions sur les réseaux, mais voit-on souvent des personnes échanger sincèrement et évoluer dans leurs opinions au contact des autres ?


C’est pourquoi, on aboutit à une situation malsaine où le « Je » se coupe de l’autre et du miroir qu’il lui offre. Si nous ne devons pas abandonner notre libre-arbitre à une autorité extérieure, nous ne pouvons pas non plus avoir une confiance aveugle en l’intuition personnelle toute puissante. Elle est précieuse et mérite d’être chérie. Un rattrapage était nécessaire en ce sens. Mais elle fonctionne en synergie avec l’esprit lucide, que nous pouvons perdre de vue.



PRENDRE DU RECUL SANS SE DÉTACHER DE L'AUTRE : DÉJOUER LE PIÈGE DE L'EGO


A présent, il faut se rendre compte que se détacher du jugement de l’autre, revient à se couper de ses alertes quand nous allons réellement trop loin. On risque alors de fonctionner en huis-clos, ne voyant que les signes extérieurs qui corroborent notre vision du monde et les intuitions qui confortent nos sentiments et notre impression d’être justes. Car certaines choses ne sont pas agréables à entendre. Le messager n’est donc pas forcément bienvenue. Vu comme l’ennemi, l’autre est aussi – dans un rapport équilibré – l’ami, l’allié fidèle qui nous reflète dans nos paradoxes. Nos excès. Notre ego spirituel.


En cette année où les confinements sont des réalités bien trop répandues, certains d’entre vous auront peut-être malgré eux eu l’occasion d’expérimenter scientifiquement sur eux-mêmes ce sentiment de coupure relationnelle ultime, où leur pensée abandonnée à elle-même tournait en boucle dans ses certitudes. Ce sont des moments où l’exagération n’a plus de bride. Enfermé dans des sensations hermétiques à l’autre, Hermès / Mercure ne peut être que perverti.



MON CONSEIL POUR NOURRIR DES RELATION SAINES EN ÉCOUTE DE SOI ET EN RESPECT DE L'AUTRE



L’énergie du sagittaire n’est pas confortable à l’expression de Mercure qui s’y trouve en exil. La communication n’en est pas facilitée, d’autant plus que le péché gourmand du sagittaire dans le domaine de la Vérité (Une, certaine, monolithique), débouche parfois sur de l’intransigeance, un élan de croisade où l’on écoute et où l’on ne veut plus vraiment comprendre les motifs de l’autre.



Ce ciel de décembre appuie fortement sur l’axe des nœuds lunaire en Sagittaire-Gémeaux que nous vivons cette année. Il nous invite à quitter la tyrannie de notre autorité intérieure, pour revenir à une qualité d’écoute de soi et de l’autre vertueuse.



Cette réflexion de fond nous invite selon moi à prendre du recul face aux jugements castrateurs, mais pas à couper le lien de communication authentique à autrui. Il permet un enrichissement mutuel, une parole vivante qui fertilise nos potentiels. La clé de la liberté individuelle n’est peut-être après tout pas de rester retranché à l’abri de soi, pour ne plus être vulnérable aux attaques extérieures, mais d’être tout simplement soi en présence, d’avoir confiance dans notre capacité à laisser glisser ce qui est contrôlant et d’accueillir ce qui est nourrissant.

C’est en tout cas mon conseil pour bien vivre la magie de Mercure en sagittaire et alchimiser nos relations.


Zal



Crédit photo : @Heylenne



533 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout